Enquête sur les délais de rendez-vous pour une IRM

Enquête sur les délais de rendez-vous pour une IRM en 2013

inca inca  

La troisième édition de cette enquête permet de dresser un état des lieux de l’évolution des délais moyens de rendez-vous pour un examen d’IRM. Trois pathologies cancéreuses ont été ciblées : les cancers du sein, de la prostate et de l’utérus.

 

A l’instar des enquêtes menées en 2010 et 2011, l’ensemble des centres pratiquant des IRM en France a été appelé à trois reprises pour une demande de rendez-vous pour chacune des trois indications. Au total, 1 560 interviews ont été réalisées.

 

Le nombre moyen de jours d’attente est passé de 29 jours en 2010 à 25 jours en 2013. Une diminution très progressive, observée notamment dans le cas du cancer du sein (23 jours ; - 4 jours par rapport à 2010), et du cancer de la prostate (28 jours ; - 3 jours par rapport à 2010). 
Ce délai est, par ailleurs, significativement plus long dans le secteur public que dans le secteur privé (31 jours versus 23 jours).

 

A l’échelle régionale, les délais d'attente moyens vont de 18,6 jours à 61,5 jours selon les régions. Ces délais ne sont corrélés ni à l'incidence régionale estimée en termes de cancers, ni à la densité régionale d’appareils d’IRM. Par ailleurs, ils varient de manière plus ou moins importante en fonction du type d’indication pour laquelle le rendez-vous est demandé.

 

Malgré l’augmentation du nombre de centres d’imagerie, il apparaît aujourd’hui nécessaire de soutenir les efforts pour faciliter l’accès aux examens d’IRM. Dans cette perspective, le nouveau Plan cancer 2014-2019 a mis en avant la nécessité d’optimiser l’utilisation des équipements et d’adapter le parc d’IRM afin de réduire à un maximum de 20 jours le délai moyen d’accès à une IRM et de garantir des délais optimaux dans les situations les plus critiques susceptibles d’entraîner une perte de chance.

 

L’étude a mis en évidence les difficultés à obtenir un rendez-vous IRM sur un simple appel téléphonique, en l’absence de présentation formelle de l’ordonnance. Cette approche, souvent mal comprise des patients, est pourtant justifiée par les professionnels qui mettent en avant la nécessité de vérifier au préalable la pertinence de l’indication, et d’organiser au mieux les rendez-vous.

 

En collaboration avec la Direction Générale de l'Offre de Soins (DGOS) et la Société Française de Radiologie (SFR), cette enquête s’adresse particulièrement aux décideurs et aux agences régionales de santé (ARS), ainsi qu’aux professionnels de santé et sociétés savantes. Elle a été renouvelée en 2014, ce qui permettra de faire une synthèse de l’évolution des délais de rendez-vous IRM depuis 2010. Elle sera publiée courant de l’année 2015.

 

Télécharger le rapport

Dernière mise à jour : Vendredi 17 avr 2015