Campagne de dépistage du cancer du col de l'utérus INCa

A l'occasion de la Semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l'utérus, l'INCa, en partenariat avec le Ministère, mènera une nouvelle campagne d'information centrée sur le dépistage de ce cancer.

Sans titre

 

En savoir plus 

 

Comme chaque année en janvier, à l'occasion de la Semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l'utérus (22 - 28 janvier 2017), l'Institut national du cancer, en partenariat avec le Ministère en charge de la santé et les caisses d'assurance maladie, mènera une nouvelle campagne d'information centrée sur le dépistage de ce cancer. 

 

Objectif : mobiliser les 17 millions de femmes de 25 à 65 ans concernées par le dépistage et en particulier, les 40 % d'entre elles (dites « non participantes ») qui ne réalisent pas, ou pas assez fréquemment, de frottis.

 

La campagne s'inscrit dans la perspective de la mise en œuvre du programme national de dépistage organisé (DO), conformément au Plan cancer 2014-2019.

 

Dispositif : une campagne media (radio et digitale) et hors media (relations presse, réseaux sociaux, web…) qui s'adresse plus particulièrement aux « non participantes » :

 

  • les femmes de plus de 45 ans : des femmes à risque et participant peu au dépistage. Les femmes de 50 à 65 ans représentent 48 % des sous-participantes. Ainsi, après 50 ans, près d'1 femme sur 2 ne se fait pas dépister, ou pas régulièrement, alors qu'une partie réalisait leur frottis précédemment;
  • et/ou en situation de vulnérabilité sociale (bénéficiaires de la CMU-C, résidant dans des lieux défavorisés…) et médicale (ALD, situation de handicap…) ;

et aux publics relais que sont les professionnels de santé, les journalistes, influenceurs, associations…

 

renforcée localement là où la participation est plus faible :

 

  • dans les Hauts-de-France ;
  • en Ile-de-France ;
  • en Guadeloupe, Guyane et Martinique.

1 L'ensemble de ces données sont issues de l'étude médico-économique - Phase 1 sur la généralisation du dépistage du cancer du col de l'utérus, publiée par l'Institut national du cancer en janvier 2016.

 

A noter : 

  • la création de 2 nouveaux outils d'information : un film d'animation et une infographie, à découvrir plus bas ;
  • la parution, le 24 janvier, d'un Numéro spécial du BEH sur le dépistage du cancer du col de l'utérus : l'édito sera co-signé par Norbert Ifrah et François Bourdillon. Au sommaire, un article sur la caractérisation des femmes ne participant pas au dépistage du cancer du col de l'utérus en France et un second, sur l'évaluation médico-économique du dépistage du cancer du col de l'utérus en France.

 

DÉPISTAGE  DU CANCER COLORECTAL MARS 2017 – DES OUTILS DISPONIBLES À LA COMMANDE 

Les outils d'information, pour la campagne sur le dépistage du cancer colorectal de mars 2017, peuvent dès à présent être commandés. Il s'agit des dépliants, affichettes et carte postale développés en 2015. 

Une prochaine e-news vous sera adressée courant janvier ; elle détaillera la nouvelle création publicitaire ainsi que le dispositif qui sera déployé.

 

LA CAMPAGNE MEDIA 2017

 

DE LA RADIO

  • AU PLAN NATIONAL, À DESTINATION DES FEMMES DE + DE 45 ANS

Pour cette nouvelle édition, l'Institut renouvelle son parti pris de 2016 en priorisant une cible avec un message simple : « après 45 ans, le frottis, c'est surtout pas fini ». Le spot sera diffusé à compter du 21 janvier, pendant 3 semaines, sur une sélection de stations nationales. 

► Ecouter le spot

  • DANS 2 DÉPARTEMENTS D'OUTRE-MER : GUADELOUPE ET MARTINIQUE À DESTINATION DES FEMMES DE 25 A 65 ANS

Conçus en janvier 2015, les spots sont portés par des animatrices locales des principales stations(Martinique 1ère, RCI Martinique, RCI Guadeloupe). Pour mémoire, le message appelle à la mobilisation de chaque femme « pour en finir avec le cancer du col de l'utérus ». Chaque animatrice rappelle que le frottis est un moyen efficace pour se protéger du cancer du col de l'utérus et qu'il est simple de le faire.

 

DU DIGITAL

  • SUR FACEBOOK ET UN ENSEMBLE DE SITES WEB

Le dispositif retenu vise principalement les femmes en situation de vulnérabilité sociale ou encore d'origine étrangère dans les régions et départements où les taux de non-participation sont élevés : Hauts-de-France, Ile-de-France, Guadeloupe, Guyane et Martinique. 

Les plans media sont en cours de finalisation et seront détaillés lors d'une prochaine e-news (janvier).

 

EN HORS-MEDIA,

Deux nouveaux outils :

- Un film d'animation pédagogique à destination du grand public. Conçu selon les mêmes partis pris graphiques que celui réalisé pour le dépistage du cancer colorectal, il répond aux questions que se posent les femmes : le frottis de dépistage du cancer du col de l'utérus, de quoi s'agit-il ? A qui s'adresse-t-il ? Pourquoi le faire ? Comment ? Auprès de qui ? … 
Ce film (en versions audio et sous-titrée) pourra être diffusé dans les accueils ou sur les sites web des partenaires, associations… 
- Une infographie à destination des influenceurs, dont les journalistes, qui présente les données et chiffres clés sur le cancer du col de l'utérus avec un focus sur les caractéristiques des non participantes. 

Ces outils seront disponibles sur l'espace de partage à compter du 19 janvier 2017.

 

Le dispositif qui sera déployé en amont et durant la campagne media 2017 prévoit : 

Sur e-cancer.fr : 

  • pour le grand public, la mise en ligne d'une page thématique dédiée avec la mise en avant du film d'animation et de tous les contenus utiles : le dépistage, pourquoi ? Pour qui ? Comment ? Quel coût ? … ; 
  • pour les professionnels de santé, des contenus actualisés et la fiche d'aide à la pratique, valorisés via notamment des relations avec la presse médicale.

Sur les réseaux sociaux

  • un relais sur twitter du film et de l'infographie sous forme de vignettes ;
  • une diffusion de posts sur Facebook déclinés selon les catégories de femmes à mobiliser ;
  • une information ciblée vers les quelques bloggeuses influentes auprès des femmes de plus de 45 ans, sensibilisées lors de la campagne 2016.

En relations presse, 
une approche multi-publics :

  • un communiqué de presse générique qui rappellera les enjeux de santé publique, la problématique de la sous-participation des femmes et les objectifs de la campagne 2017 ;
  • des communiqués de presse ciblés presse senior, féminine, médicale et «communautés»;
  • des communiqués de presse régionaux, en particulier à destination des régions à faible taux de participation.

A noter, la diffusion systématique de l'infographie avec chaque communiqué.

Les relations presse permettront par ailleurs d'établir un point d'étape en amont de la généralisation (pour mémoire, prévue pour 2018). 

 

Vers les professionnels de santé

  • un courrier aux sociétés savantes.

Vers les associations, les partenaires 
Afin de toucher d'autres catégories de femmes ayant été identifiées comme non participantes (femmes en situation irrégulière, femmes Roms, femmes prostituées, femmes homosexuelles, détenues…), le relais effectué par les associations de lutte contre la précarité et mobilisées sur la santé est essentiel.

  • un courrier spécifique sera adressé aux associations avec lesquelles l'Institut a développé des partenariats (Médecins du Monde, FNARS, Le secours populaire) ainsi qu'aux associations mobilisées auprès de femmes souffrant d'ALD (diabète, VIH…).

 

 

RAPPEL DES OUTILS GRAND PUBLIC MIS À LA DISPOSITION DES ACTEURS LOCAUX

 

Ces outils peuvent être commandés ou téléchargés gratuitement sur le site de l'Institut (rappel des différents accès au bas de cette e-news). 

Les fichiers d'impression de ces outils sont également téléchargeables sur l'espace de partage.


LES OUTILS GÉNÉRIQUES

- Le dépliant sur ce qu'est le frottis, quand et pourquoi se faire dépister, les différents professionnels habilités à réaliser un frottis et les conditions de prise en charge de l'examen.

- Une affichette relayant la recommandation à destination des femmes.

- Une carte postale.

 

LES OUTILS CIBLÉS ET MULTILINGUES

- Un dépliant et une affichette réalisés en partenariat avec Afrique Avenir, association qui développe en France des actions en faveur des populations d'origine africaine, et avec le concours de l'animatrice Lady Ngo Mang Epesse.

- Un dépliant et une affichette multilingues en anglais, arabe, chinois et turc mis à disposition des acteurs locaux pour informer les personnes d'origine étrangère dans leur langue.

- Le dépliant sur la vaccination anti-HPV est également proposé à la commande.

 

DES OUTILS À TÉLÉCHARGER DANS L'ESPACE DE PARTAGE

- Une campagne d'affichage local proposée pour les bus et abribus.

Une bannière internet

 

 

Plan media radio

Le spot « Après 45 ans, le frottis, c’est surtout pas fini » sera diffusé du 21 janvier au 7 février, les samedis, dimanches, lundis et mardis, sur les antennes de Chérie FM, Europe 1, France Bleu, France Inter, les Indépendants, MFM, Nostalgie, RFM, RTL et RTL2.

Il sera diffusé plus de 900 fois.

Ce dispositif national est renforcé dans deux régions d’outre-mer, en Guadeloupe et en Martinique, à destination des femmes de 25 à 65 ans. Les spots enregistrés par des animatrices des radios locales -  Martinique 1ère, RCI Martinique et RCI Guadeloupe - seront diffusés les samedis, dimanches, lundis et mardis, également du 21 janvier au 7 février.

Ils seront diffusés plus de 150 fois.

 

Film d'animation

Vous pouvez, à compter de ce jour, télécharger* le film d'animation réalisé à destination du grand public. Ce film, en versions audio et sous-titrée, répond aux questions que se posent les femmes sur le cancer du col de l’utérus et en particulier, sur le frottis de dépistage : de quoi s’agit-il ? A qui s’adresse-t-il ? Pourquoi le faire ? Comment ? Auprès de qui ?...

Il peut être diffusé dans les accueils ou sur vos sites web.

Il sera accessible, à compter du 19 janvier, sur la page thématique dédiée au dépistage du cancer du col de l’utérus sur notre site e-cancer.fr et fera l’objet d’une communication sur twitter.

 

Infographie

L’infographie présente les données et chiffres clés sur le cancer du col de l’utérus avec un focus sur ce qui caractérise les 40% de femmes qui ne participent pas spontanément au dépistage. Elle figurera dans les communiqués adressés à la presse (généraliste, senior, santé, médicale, « communautés »…) le 19 janvier.

L’infographie sera téléchargeable* à compter du 19 janvier dans sa version complète et « découpée » par bloc d’information.

*  sur l'espace de partage.

Ces outils peuvent être commandés ou téléchargés gratuitement sur le site de l'Institut (rappel des différents accès au bas de cette e-news). 

 

Accéder aux outils en ligne : 

- Pour les commandes des outils imprimés :www.e-cancer.fr/publications rubrique « Outils de communication grand public »

- Pour le téléchargement des fichiers d'impression et des documents sources pour personnalisation de la zone de repiquage, l'espace de partage : ftp://partage.e-cancer.fr

- Pour tout renseignement sur la campagne ou pour obtenir les codes d'accès de l'espace de partage : infodepistage@institutcancer.fr

- Pour le suivi de vos commandes :diffusion@institutcancer.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière mise à jour : Jeudi 02 fév 2017